Livraison OFFERTE en France pour 4 masques et plus achetés* Livraison OFFERTE en France dès le 4e masque acheté*

Comment les Chiens et les Chats améliorent la vie des personnes âgées

Les Chiens et les Chats sont nos compagnons les plus fidèles et nous partageons de beaux moments avec eux mais, savez-vous qu’ils peuvent nous apporter bien plus encore ?

Depuis quelques années, les médecins ont découvert que nos compagnons à quatre pattes sont aussi des thérapeutes ! Pas de seringue, pas de stéthoscope, mais beaucoup d’amour inconditionnel et une capacité à améliorer le confort des personnes malades ou des personnes âgées.

Les animaux domestiques sont de plus en plus présents dans les maisons de retraite et les EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

La loi a évolué avec cet engouement. En 1986, les pouvoirs publics ont écrit une nouvelle réglementation : « les personnes âgées qui ont un animal domestique doivent être autorisées à le garder avec elles, dans la mesure où il ne créera pas une contrainte anormale pour le personnel et où il ne gênera pas la tranquillité des autres résidents ». Une belle initiative pour les Ehpad, quand on sait que depuis 1974, l’accès des animaux domestiques était interdit dans les hôpitaux.

 

Depuis quand ça existe ?

La médiation par l’animal est née avec les travaux de Boris Levinson, pédo-psychiatre, dans les années 50. Il a démontré les effets bénéfiques des animaux sur l’homme et est considéré comme le père de la zoothérapie.

La médiation par l’animal a pour but de maintenir la santé et l’autonomie des personnes âgées, grâce à des stimulations variées.

 

L’animal quoi ?

Il existe plusieurs façons d’être en contact avec les Chiens et les Chats en maison de retraite.

L’animal personnel, qui est admis en même temps que le résident. La personne âgée n’est plus assez en forme pour rester chez elle et doit s’installer en maison de retraite ou en Ehpad, mais elle souhaite garder son Chat ou son Chien avec elle.

Chaque établissement a son propre règlement intérieur et il faut bien sûr vérifier si il accepte les animaux domestiques. Si c’est le cas, la personne doit être assez autonome pour continuer à s’occuper de son animal elle-même.

L’animal visiteur, où des maîtres bénévoles extérieurs viennent rendre visite aux personnes âgées avec leur animal. Des associations font le lien entre les maitres et les établissements et proposent des formations. Les animaux sont sélectionnés pour leur douceur, leur obéissance et leur aptitude à aller vers les autres. C’est une belle occasion pour ces maîtres bénévoles d’apporter un peu de réconfort et de joie de vivre à des personnes malades ou affaiblies.

L’animal collectif, sorte de « mascotte » pour l’ensemble des résidents de la maison de retraite. A l’Ehpad de La Pommeraie près d’Angers, la jeune chatte Wendy a été recueillie auprès de la SPA. Elle avait déjà vécu avec des personnes âgées et elle répondait aux critères de sélection : calme, sociable, propre et éduquée, pour s’intégrer à l’équipe et aux pensionnaires. Elle a rendu le lieu plus vivant et plus accueillant et a même su repérer les personnes qui soufraient de solitude en allant s’installer discrètement dans leur chambre.

 

Ah oui, quand même, c’est une belle liste !

Ces Chiens ou ces Chats améliorent le quotidien des personnes âgées et les stimulent dans de nombreux domaines.

La communication :

Comme le montrent les études que le psychologue Levinson a réalisées avec un chien et un enfant autiste en 1953, l’animal facilite la communication et le langage. L’animal stimule les échanges, pour ceux qui ont du mal à communiquer.

Pendant une promenade avec son chien, les conversations avec les gens que l’on croise sont plus longues, accompagnées de sourires et de doux moments de partage pour raconter les activités de son animal de compagnie.

La motivation :

En maison de retraite, les résidents en perte d’autonomie sont dépendants du personnel pour les actes de la vie quotidienne. Quand ils s’occupent d’un animal, ils reprennent une part d’indépendance et d’humanité. L’animal met leur vigilance en alerte et quand ils participent aux soins du compagnon à quatre pattes, ils sont valorisés.

La mobilité et la motricité :

S’occuper d’un Chien oblige à un peu d’exercice. C’est parfait pour les personnes âgées qui maintiennent leur mobilité : marcher pour promener le chien, retrouver l’équilibre.

Brosser et caresser, mettre le collier, voire lancer une balle : cela relève de la motricité fine.

La mémoire :

La compagnie des animaux peut raviver des souvenirs anciens, si la personne a déjà eu un animal auparavant. En Ehpad, le personnel peut faire travailler la mémoire des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, en demandant de retenir le nom de l’animal ou les consignes et les activités réalisées pendant la séance.

L’apaisement :

Le Chien ou le Chat est toujours reconnaissant de l’affection qu’il reçoit, sans jugement. Il apaise quand on le caresse, procure du plaisir, il amuse et crée des liens affectifs. Il permet de garder des liens sociaux. Si la personne est encore autonome, elle peut rencontrer des gens pendant le temps de promenade, ce qui lui permet aussi de sortir de sa solitude.

 

Et les contraintes ?

L’hygiène n’est pas un obstacle si certaines règles sont appliquées.

Les animaux doivent être éduqués, en bonne santé, vaccinés et suivis par un vétérinaire.

Ils doivent faire leurs besoins dans une litière ou à l’extérieur et ne doivent pas salir les locaux stérilisés. Une zone est en générale définie pour savoir où l’animal pourra aller : par ex il est interdit de faire entrer son compagnon à quatre pattes dans la salle de restauration et dans les cuisines.

Il est recommandé de se laver les mains après les caresses pour éviter de propager des maladies ou des allergies.

 

La garde de son animal de compagnie en maison de retraite peut entrainer des couts supplémentaires. Quand un résident décide de garder son animal, il reste seul responsable de lui et doit être en mesure de s’occuper lui-même de l’hygiène de l’animal.

Or, comme le compagnon à quatre pattes doit être dans un état de santé irréprochable, cela peut entrainer des couts comme les frais vétérinaires réguliers ou une assurance animal de compagnie, qui couvre tout ou une partie des frais vétérinaires en cas d’hospitalisation, examens ou opérations couteuses.

 

Une maison de retraite aussi pour animaux ?

Dans certains cas, lorsqu’une personne est en perte subite d’autonomie, elle doit s’installer rapidement dans une maison médicalisée et se séparer de son compagnon à quatre pattes.

Si l’établissement n’accueille pas les animaux, des associations peuvent les recueillir.

Certaines, comme la Fondation Assistance aux Animaux, ont créé des maisons de retraite pour animaux.

Comme ces animaux sont souvent âgés et difficilement adoptables, l’association leur procure soins et affection que leur maitre ne peut plus leur donner. Ces chiens et ces chats y retrouvent une complète liberté et un cadre familial pour profiter d’une retraite heureuse.

 

Articles Récents

Pourquoi mon Chat dort autant ?

Vous l’enviez surement de temps en temps car vous avez l’impression que votre Chat passe sa journée à dormir ! Ce n’est pas faux… car un Chat passe en moyenne seize heures...

En savoir plus

Pourquoi un arbre à chat ?

Quels sont les avantages d'un arbre à chat pour un Chat d'intérieur ? Des conseils pour comprendre son utilité et pour l'adapter à la décoration de votre intérieur.

En savoir plus

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré